Algo-Rythmes : les collèges de Chelles s’initient aux musiques électroniques

Les musiques électroniques sont aujourd’hui omniprésentes et notamment à travers ce qu’écoutent les 15-25 ans, sans véritablement s’en rendre compte. A travers les productions rap, mais aussi des esthétiques comme l’EDM (electronic dance music), la techno ou encore la dubstep, ces musiques ont aussi traversé plusieurs générations, de la musique concrète de John Cage aux glorieuses 90’s des Daft Punk. 

Mais les 15-25 ans sont aussi touchés par un phénomène connexe, que sont les nouvelles technologies et leur lien avec  la musique. Ainsi, le MP3, le streaming, mais aussi l’utilisation des réseaux sociaux via le sacre d’Instagram par cette tranche d’âge, font foisonner le monde de données, représentées sous forme d’algorithmes, d’où le projet tire son nom.

 

La génèse du projet Algo-Rythmes

Est née l’idée d’une résidence artistique et culturelle (de Octobre 2018 à Mai 2019) en milieu scolaire, avec les classes de 5ème et 4ème des collèges Beausoleil et l’Europe à Chelles, a été mise en place avec le groupe électro-acoustique The Mentalists, avec 3 objectifs :

  • sensibiliser les élèves à l’univers des musiques électroniques et leur diversité
  • approcher la pratique de la MAO (musique assistée par ordinateur) : de la création au live
  • inciter une réflexion des élèves sur l’avenir et les  nouvelles technologies

 

The Mentalists, mentors du projet

The Mentalists est une formation électro-acoustique composée de Benoît Giffard, Hamza Touré et Julien Mercier, accompagnée par les Cuizines. Le trio parisien réinvente les codes et les genres et propose une musique profonde et nerveuse, en perpétuelle mutation, entre musique acoustique & MAO. Leur projet de live chorégraphié et agrémenté d’une performance audiovisuelle (AV Live) , « Humanoïd » s’interroge sur le rapport Homme-Machine.

 

Phase 1 : Introduction aux musiques électroniques & rapport aux nouvelles technologies

L’histoire des musiques électroniques et ses différents mouvements (musique concrète, electro, EDM, house, techno…) a fait l’objet d’une séance d’introduction pour le groupe The Mentalists.

En parallèle, des ateliers d’écriture animé avec l’artiste-rappeur Yoven Girard, ont permis d’interroger les élèves sur leur confiance en l’avenir. Leur réflexion globale sur l’impact des nouvelles technologies dans leurs vies actuelles et futures, la confiance qu’ils peuvent accorder aux machines (notions d’intelligence artificielle, big data) et/ou aux réseaux (algorithmes, réseaux sociaux, utilisation des données etc.), leur rapport à l’écologie, ont été mis en lumière dans leurs textes.

Phase 2 :  MAO &  composition sur Ableton

Après une introduction théorique à la MAO (musique assistée par ordinateur), les élèves ont pu mettre en pratique via le séquenceur musical Ableton. Basse, beat, kick, snare…. toute une palette d’instrumentations audio & MIDI dédié au beatmaking leur a été apportée par les Mentalists. Par binôme, les élèves ont aussi pu produire des morceaux originaux, et les intégrer à Ableton Live X, en vue du live.

(c) Livret conçu par Sarah Lemeunier

 

Phase 3 :  Restitution live & concert de The Mentalists

En vue de leur restitution live du Samedi 11 mai à l’auditorium de la Médiathèque Jean-Pierre Vernant, les élèves seront invités par leur mentor à venir présenter sur cette scène leur création original, en utilisant Ableton Live X. Ensuite, The Mentalists jouera son live, où trombone, trompette et saxophone, côtoieront machines et ordinateurs.

Exposition, pièce de théâtre, ciné-concert : un parcours culturel inter-disciplinaire

Outre les ateliers en classe et répétition du live, les élèves ont pu profiter d’un parcours culturel porté par les structures culturelles de la ville de Chelles : des conférences « Les robots sont-ils l’avenir de l’Homme » et « Global Techno : histoires des musiques électroniques par Jean-Yves Leloup » à la Médiathèque Jean-Pierre Vernant, la pièce de théâtre Noureev au Théatre de Chelles, le Ciné-concert « La nuit des morts vivants » de Zero Zero Club, … Egalement, une visite de l’exposition « De Kraftwerk à Daft Punk » à la Philarmonie de Paris s’est vu proposée.

avec le soutien de la DRAC Ile-de-France